Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WebSport

WebSport

L'actualité sportive en continu

Portugal : quel dommage !

Portugal : quel dommage !

Malgré une domination sans partage, les Portugais de Cristiano Ronaldo n'ont pas trouvé la faille dans la défense autrichienne, courageuse et disciplinée. Les lusitaniens joueront leur avenir mardi prochain, contre la Hongrie, en ayant l'obligation de s'imposer.

Certains se demanderont comment est-il possible de dominer, dans des proportions inimaginables, deux matchs de suite lors d’un championnat d’Europe sans parvenir à s’imposer. Et en toute objectivité, il est presque impossible de répondre à cette question. Samedi soir, le Portugal a frappé au but près de sept fois plus que son adversaire (23 tentatives contre 4) et ont dompté de valeureux Autrichiens qui, à défaut d’être brillants, ont su faire le dos rond pour arracher un précieux match nul dans la course à la qualification. Une fois de plus, la maitrise sans partage des coéquipiers de Cristiano Ronaldo n’a pas suffi. Mardi dernier, contre l’Islande, les Portugais s’étaient montrés encore plus souverain qu’hier sans pour autant réussir à remporter la rencontre.

Quoi qu’il en soit, les hommes de Fernando Santos doivent à présent regarder la réalité en face. En deuxième position de ce groupe à égalité avec l’Islande, le Portugal n’est pas à l’abri d’une élimination. Pour une équipe qui avait survolé les matches de qualification et qui était arrivé en France avec un statut d’outsider, la situation est alarmante. Les Portugais devront arrêter de penser aux dénouements de ces deux matches qui traduisent une sorte d’injustice pour repartir de l’avant. Reste à savoir s’ils vont y parvenir. En tout cas, il serait vraiment dommage de ne pas voir Ronaldo et les siens participer aux huitièmes de finales. Face à l’Autriche, la Selecçao a offert au public un football de grande qualité à la hauteur de celui d’un favori pour le titre. Très justes techniquement et affichant une certaine complicité entre eux, les Portugais n’ont cessé de porter le danger près des buts du portier Autrichien. Mais ils ont toujours manqué d’application dans le dernier geste et parfois de réussite tout simplement.

La liste des occasions est longue, presque interminable… Les attaquants lusitaniens ont constamment mis la pression à proximité de la surface d’Almer, solide tout au long du match. A commencer par Nani qui après avoir raté un duel avec le gardien Autrichien, a vu sa tête heurter le poteau. Ronaldo a également eu de nombreuses opportunités d’ouvrir le score. Mais il a buté par deux fois sur un Almer héroïque. A dix minutes de la fin, Monsieur Rizolli sifflait penalty après une faute de Hinteregger sur la star Madrilène. A ce moment-là, les 20 000 supporters Portugais venus assister à la rencontre croyaient que leur équipe était sauvée, que cette pluie d’occasions manquées allait être balayée par le joueur du Real. Mais dans la continuité du match, la malédiction a persisté et le tir de CR7 est venu se loger sur le montant droit d’un Almer pourtant pris à contre-pied. Le triple ballon d’or peut s’en vouloir car son raté oblige désormais son équipe à battre la Hongrie, mardi prochain, pour sortir de ce groupe F que l’on croyait sans danger. Mais les démons du football sont passés par là…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article