Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WebSport

WebSport

L'actualité sportive en continu

Griezmann soulage les Bleus

Il avait beaucoup été critiqué depuis le début de l’Euro... Un but contre une faible équipe d’Albanie et puis c’est tout. Il ne serait pas faux d’affirmer qu’Antoine Griezmann faisait parti des abonnés absents depuis le début de ce championnat d’Europe. Peut être accablé par la pression, le joueur de l’Atlético n’avait pas dégagé ce rayonnement qui avait fait de lui le nouveau patron de l’attaque des Bleus. Et pourtant... Sous les yeux d’un parc OL déchainé, Griezmann a tiré les Bleus d’un cauchemar qui commençait à s’éterniser...

Un cauchemar qui n’a pas mit longtemps à commencer. Dès la deuxième minute de jeu, les milliers de supporters venus assister à la qualification des Bleus, un destin qui semblait ne pas pouvoir être chamboulé, se sont éteint. Après une faute de Pogba sur Long, les Irlandais profitaient d’un penalty sifflé par Monsieur Rizolli pour avertir les Bleus qu’ils leur faudrait batailler pour l’emporter. Et les hommes de Didier Deschamps n’ont pas fait grand chose pour inverser la tendance durant la première période. Malgré une possession de balle à leur avantage, les coéquipiers de Dimitri Payet n’étaient clairement pas assez tranchant dans les vingt derniers mètres adverses. En face, les Irlandais étaient recroquevillé aux abords de leur surface pour résister aux assauts Français qui ne se révélaient pas dangereux. Du moins pour l’instant.

L’entrée en jeu de Kingsley Coman à la mi temps a redonné un élan de fraicheur à cette équipe de France paralysé par l’enjeu jusqu’alors. Mais les Bleus ne pouvaient pas se permettre d’afficher un visage aussi médiocre lors d’un match d’une telle importance. Mais la passivité des Irlandais, qui restaient dans l’esprit de ne pas prendre de but plutôt que d’en marquer, a poussé les Français à se montrer plus percutant pour rentrer dans leur huitième de finale. Les Irlandais se mirent alors à subir davantage mais parvenaient à échapper à leur sort inévitable. Mais l’attitude conquérante des Bleus devait être récompensé et un homme a pris les choses en mains. D’un but de la tête sur un centre de Sagna et d’une frappe limpide qui trompait le gardien Irlandais après une superbe remise de Giroud, Antoine Griezmann inscrivait la un doublé qui délivrait tout un peuple. La machine bleue était lancé. Surpassé par le niveau technique des locaux, les joueurs de Oneil étaient dépassé et leur impuissance se traduisait par une frustration singulière qui allait entrainer l’expulsion de Grady, après un tacle aussi laid que compréhensible. La messe était dite et le scénario scellé. Malgré de nombreuses occasions en fin de match avec notamment une barre transversale touché par Gignac, le chemin des filets se refusaient aux partenaires de Griezmann. Qu’importe ? La qualification acquise pour des Bleus qui auront, après une première période pitoyable, réussi leur opération séduction lors du deuxième acte. Les supporters Lyonnais, qui venaient d’assister à un match d’abord ennuyant puis follement passionnant, pouvaient s’en aller le coeur léger... L’espoir d’un nouveau sacre européen est toujours là !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article