Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WebSport

WebSport

L'actualité sportive en continu

Paris n'est plus favori

Le Paris Saint Germain a concédé le match nul sur sa pelouse, face à Manchester City. Brouillon et en manque d'efficacité, les Parisiens avaient les moyens de s'imposer. Dans une semaine, ils joueront un match retour qui s'annonce difficile, à Manchester...

Ses vilains démons sont de retours. Hier soir, Zlatan aurait pu permettre au PSG de s’assurer la victoire. Malgré un but gag qui a relancé les siens (1/1), le géant Suédois a manqué de nombreuses opportunités de mettre son équipe à l’abri. Mais Ibra a manqué un pénalty ainsi qu’un face à face. Ce qui fait beaucoup pour un joueur de sa trempe. Dans une semaine, Paris se rendra en Angleterre, à l’Eithaid Stadium pour le match retour. Les hommes de Laurent Blanc devront montrer un tout autre visage pour espérer s’inviter dans le dernier carré de la Ligue des Champions.

Car hier, le PSG n’a pas réalisé le match que l’on attendait. C’est le moins que l’on puisse dire. Fébriles défensivement, les Parisiens n’ont pas été aussi percutant que d’habitude au milieu de terrain. Surtout en première période durant laquelle l’envie n’y était pas. Auteur de nombreuses imprécisions dans l’entre-jeu, les Parisiens se sont ainsi exposés aux contres attaques de l’équipe Manchester City qui est très performante dans ce domaine. A défaut de l’être défensivement. Les Anglais ont amenés le danger une première fois sur une tête de David Silva suite à un très joli centre de son compatriote Jesus Navas, 21e. Mais c’est à une poignée de minutes de la pause que Kevin De Bruyne ouvrait le score, d’une frappe du droit, sur un service parfait de Fernandinho, 38e. Le tout après… une perte de balle de Blaise Matuidi. Les Parisiens pouvaient s’en mordre les doigts au vue de la quantité d’opportunités qu’il s’était procurés au cours de la première période. Ibrahimovic avait d’abord manqué un penalty, accordé au PSG suite à une faute de Sagna sur David Luiz. Mais Joe Hart détournait la puissante frappe du géant Suédois, 13e. Quelques minutes plus tard, Ibra se retrouvait à nouveau face au gardien Anglais après une superbe ouverture de Thiago Motta. A nouveau, Zlatan se laissait envahir par la pression et envoyait valser le ballon au dessus des cages, 24e. Deux énormes occasions qui auraient du permettre au club de la capitale de s’offrir un avantage certain. Mais un soir de C1, tout peut arriver. Et le malheureux Fernando allait le démontrer… Servi par Hart à quelque mètre des buts Mancuniens, le Brésilien tentait de trouver Otamendi sans voir Ibrahimovic arriver à pleine vitesse. Le Suédois contrait le ballon qui allait se loger dans les buts vides. Une erreur monumentale qui offrait l’égalisations aux Parisiens, 41e.

Et ces derniers revenaient du vestiaire avec de meilleures intentions. Positionnés beaucoup plus haut sur le terrain et appliquant un pressing permanent sur les Anglais, les joueurs de Laurent Blanc obtenait la première situation intéressante du deuxième acte. Après un centre de Maxwell, Mangala ne passait pas loin de marquer contre son camp, 58e. Et comme souvent, les coups de pieds arrêtés allaient se montrer dangereux et décisif en l’occurence. Après un corner de Di Maria, le coup de tête de Cavani était repoussé par Joe Hart. Mais Adrien Rabiot, bien placé au deuxième poteau, poussait tranquillement le ballon au fond des filets pour donner l’avantage aux siens, 59e. Il marquait là son troisième but de la saison en Ligue des Champions. Le deuxième en phases finales après celui marqué contre Chelsea à Stamford Bridge. A une demi heure de la fin, les coéquipiers de Marco Verrati, blessé, semblait en très bonne posture pour s’imposer. Joe Hart pouvait remercier la barre transversale sur laquelle échouait la tentative de Zlatan Ibrahimovic, décidément maudit, 62e… Mais City n’est pas le genre d’équipe à lâcher prise. Suite à une mauvaise relance de Serge Aurier, de retour après sa suspension, Fernandinho égalisait avec réussite car sa frappe est contrée, 72e. Le score allait en rester là et Laurent Blanc grimaçait, conscient que son équipe avait trop vendangé…

Alors même si en théorie, Paris méritait de l’emporter plus que son adversaire, City a fait preuve de réalisme. Bien au contraire des Parisiens. Dans une semaine, ils iront à l’Eithaid Stadium où se décidera leur avenir européen. Blanc devra faire sans David Luiz et Matuidi qui ont chacun récolté un carton jaune. Inutile de préciser, Paris devra s’employer pour renverser les SkyeBlues.

Paris n'est plus favori

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article